Today, comme je suis une maman très attentive au développement de son Unique Poupoune, je m'en vais supporter ardemment son match de foot. J'adoooooore aller supporter les match de foot chez les U11 (non, pas Unique fois onze, c'est ainsi que l'on nomme la catégorie d'âge dans laquelle il joue. A mon époque, on disait Poussins, et je trouve cela bien plus mignon, mais là non plus je n'ai pas mon mot à dire semble t-il...Chuis calée en choses de foot, vous trouvez pas?).

 poupoune (2)

Quoi donc déjà? Ah oui, j'adooore me tenir dans la foule de ces parents formid' qui ont manifestement engendré Zidane et Platini en un seul individu, et qui le "motivent" à se "dépasser" (avec l'espoir chevillé au corps qu'il perce, disons, très vite, afin d'améliorer leur niveau de vie -je suis mé-chan-te-). J'adoooore les entendre traiter mon Poupoune de "vaurien", sous prétexte d'un tacle un peu trop incisif, puis les mêmes hurler "allllllllez, vas-yyyy, touuuut seuuuul!!!!!" (le foot est un sport individuel, qui se joue à onze par souci de décoration).

J'adoooore aussi sentir la merguez à dix heures et constater que la foire à la bière buvette est open une demie-heure plus tard. Une atmosphère pile comme je les aime, délicate, pleine de révérence, feutrée, intime, érudite (je suis mé-chan-te).

Nan, sérieusement, je ne vois pas ce que je pourrais faire de mieux un samedi entre midi et seize...(pasimaginerpasimaginerpasimaginer).

Du coup, j'ai décidé que j'allais porter un jogging, avec mes bottes fourrées -en pyjama quoi- ce sera ma riposte personnelle à la trivialité de cet univers, celui du ballon rond et de ses adorateurs. Malgré tout, Poupoune doit à ce monde là l'apprentissage de son vocabulaire de compèt' (je refuse de donner des exemples, par politesse), la découverte de l'instinct grégaire ("nous onze contre le monde entier, le reste c'est rien que des connards"*), de l'humour amical "Haaaaan le but de fillette que tu t'es pris Souleiman, hahaha!!", du respect (l'entraîneur, pour les gamins c'est: Dieu), et la hiérarchisation des priorités dans la vie (4/4/2, ou 4/3/3). Non, vraiment, avec les cours de chinois que je lui fais prendre, l'inscription exorbitante en institution privée, les démonstrations du pendule de Foucault pendant les vacances ou ma cuisine bio, franchement, je n'ai pas la certitude d'offrir à Poupoune d'éléments vraiment essentiels à sa croissance, et je ne vaux RIEN comparée à un coach, du genre qui met d'énormes chaussettes de tennis blanches, un coupe vent sponsorisé (Pizza Pepperoni) a les joues couperosées (ouverture de la buvette à 10h30, je le rapelle) et qui n'a pas couru sur un stade depuis 1966, ça se voit. Bon, je suis vache, cette année il a un jeune, qui n'est PAS ENCORE tout ça.

Avec un peu de chance, je vais entendre des formules gracieuses dans les gradins, du genre "ohla, ils sont vraiment mauvais ceux-là", ou "c'est la main de Dieu" (si, j'ai déjà eu affaire à cette phrase), etc.

Mais le sourire de mon Unique vaut toutes les tribunes-assises du monde, et je veux répondre oui à "tu m'as vu comment que je l'ai taclé? Je l'ai tuéééé! Mais comment je l'ai tuééééé!!!"** dont acte. Le terme supporter un match de foot est ad hoc.

 

* prononcé lors du tournoi de fin de saison, mai 2011.

**prononcé lors du premier tournoi de la saison, fin septembre 2011.