Comme toute nana lambda, je n'ai que 74 sacs.

Comme toute nana lambda, je n'en ai AUCUN de réellement convenable, trop de poches, pas assez de poches, trop grand, trop petit, trop sport, trop habillé, trop gnagna, vous connaissez le refrain.

Comme toute nana lambda, je lèche les vitrines et "promène" dans les boutiques. Où il y a des sacs. Comme par magie. Dieu que le monde est bien fait.

Comme toute fille lambda, je tombe régulièrement sur un spécimen qui me fait crier : "HIIIIIIIiiii c'est lui, c'est le Sac de ma Vie!!!". Époux ne me croit ja-mais, il dit que c'est la 73eme fois que je répète ça. N'impor-te quoi. Qu'il trouve à ranger ses affaires ailleurs que dans MON sac, et on en reparle. Un jour qu'il était particulièrement désireux de m'imposer son point de vue, selon lequel je serais absolument indécise, insatiable, inSACtisfaite, Époux me dit: "tiens, prends un papier, et dessine-le, ton modèle idéal. Après, promis, si tu le trouves je te l'offre". J'aurais dû flairer l'arnaque tout de suite.

Papier, crayons, vidage de tête mental et effacement de tout ce que j'ai pu voir auparavant en matière de besace-cabas-panier-bourse-bowling-bag, "créativité me voilà". Au début, j'ai dessiné un truc carré, parce que dans le concept Modèle Parfait, il y a la nécessité de la structure, faut qu'il tienne sans s'avachir. Comme le rendu était un tantinet rigide, pour ne pas dire psycho-rigide, genre mes effets n'oseront jamais rentrer là dedans -je ne voudrais pas finir chez le psy pour une fois qu’Époux témoigne de générosité-, j'ai décidé qu'il serait un peu mou aux entournures. Oh, et puis zut, TOUT mou, tiens, mon coté détendu de la cravache. Les anses viendraient suggérer toute la sympathie qu'elles ont à loger sur mon épaule sans la cisailler. De grandes anses larges, puisqu'épaule sensible. Grandes anses larges? Pas sûre que ce soit le summum. J'ai hésité à gommer, pour dessiner une anse petite + l'autre grande, parce qu'un sac c'est tellement joli quand il est aussi porté main.

Comme ça faisait bancal cette histoire, j'ai fini par faire des petites anses de rien du tout, en me disant qu'il suffirait de cacher une bandoulière à l'intérieur (futée, la fille). Puisqu'on y était, la quantité astronomique de détails de Modèle Parfait pourraient bien loger à l'intérieur également, ainsi je pourrais chercher patiemment ma vie planquée dedans, sans ouvrir avec nervosité les quatorze compartiments extérieurs, et me niquer fusiller deux ongles sur des fermetures éclairs en fonte pointues. D'expérience, je me suis souvenue que: poches intérieures= le bordel, au bout d'un moment, on perd son organisation et le baume à lèvres termine sa course avec une constellations de miettes, de poussières etc. Donc zou! Tout ensemble dans la grande et unique poche du sac. J'ai pas mis de petits pieds dessous, parce que ça fait :" mon sac et moi on n'aime pas le sol, on ne se mouille pas". Et que je suis une grande fille rock n'roll, barouder c'est mon quotidien, j'aime bien l'idée de balancer mon futur Modèle Parfait à travers la pièce après, par exemple, une séance de rodéo/ un saut à parachute/ une course de formule 1, ma life quotidienne quoi...

Et comme d'ailleurs je suis vraiment proche de la nature, notre mère à tous, j'opte pour une matière si possible bio-dégradable, bon au minimum pas polluante. Voilà, j'ai terminé mon projet: épuré, stylé, simple en apparence mais fonctionnel, Modèle Idéal, quoi. Je l'ai fièrement tendu à Époux, avec l'air de celle à qui il ne fallait rien promettre, qui sait exactement ce qu'il lui faut.

-"Ah. Tu veux un sac Leclerc. Ben d'accord, la prochaine fois que je vais aux courses, je t'en ramène dix."

 

IT BAG