Journée assez maussade en raison d'une semaine moyenne + une effroyable réu (le vendredi à 17h30, oui au moment idéal pour me niquer faire louper le cours de danse) sur un thème effroyablement sinistre: la mutuelle d'entreprise.

Déjà, avec la tête qu'on avait tous, le vendredi en fin de course, la réu ne s'annonçait pas bien, du point de vue festif.

Pas de ces réunions qui partent en sucette au bout de trois secondes avec les coupines qui racontent n'impoooorte quoi de drôle, et les coupains qui te font des guiliguilis pendant que le grand Sachem te fixe avec le regard n°12, celui du "si vous riez maintenant, vous n'aurez JAMAIS d'augmentation".

Pas cette ambiance là, donc. Le Monsieur Mutuelle, lui, avait l'air de trouver au détour de nos cernes des arguments pour nous fourguer sa complémentaire qui couvre tout, très très bien, à 800% parfois, à se demander d'ailleurs si ça vaudrait pas le coup de tomber malade plus souvent, tellement c'est une chouette mutuelle...

Ce qui m'a démoralisée: je suis dans l'obligation de souscrire à ce truc (celui là même dont je claironnais l'inutilité, aux temps passés où Poupoune avait une dentition en voie de développement normal, voire pas de dentition du tout), je rentre dans la case "pas de bol, c'est le tarif le plus élevé" (les dents, je le découvre avec horreur, ça coûte cher). Monsieur Mutuelle était super content de m'avoir, j'ai même droit au volet prévention-activité physique (j'ai posé la question: NON, cela ne veut pas dire qu'on va me rembourser mon inscription au Pilates, ni à la danse, ça signifie juste que j'ai droit d'accéder à un site internet qui va me dire que l'activité, c'est bon pour le moral / la ligne/ la santé, me conseiller de faire de l'exercice, et me suggérer une série d'échauffements nuls). En revanche, ils prennent en charge le programme weight watcher de la fille derrière moi, ce qui est: DÉGUEULASSE INJUSTE.

Ce qui m'a encore démoralisée: le montant de l'adhésion (irréversible, hein, le jour où Poupoune en aura fini avec ses délires dentaires, Môman de Poupoune sera tenue de conserver son adhésion), qui équivaut à un dixième de mon salaire.

C'est pas pour la somme, c'est pour le principe. Le principe de devoir rentrer dans un système que je gerbe réfute et que je combats par la prévention. On n'est même pas malade une fois par an, et je ne vais pas aller consulter à tour de bras sous prétexte d'amortissement...Voilà où j'en suis, je suis énervée.

On s'en fiche, c'est pas important, surtout comparé à ma récente victoire sur l'embargo anglo-saxon (ah oui, j'ai oublié de dire: le dernier modèle de Church de toute l'Angleterre est en route vers moi, en principe à partir de lundi, je ne devrais d'ailleurs pas en parler tant qu'elles ne sont pas à mes pieds -problème de pointure, qui sait?- par superstition).

Bon, j'arrête mon wachi-wacha. Au lieu de saouler le monde avec mes plaintes débiles, je vais aller enrichir consulter un psy, puisque c'est super remboursé.